Archives du mot-clé traduction

Multiculture chez SemioticTransfer

Chez SemioticTransfer AG, nous savons de quoi nous parlons lorsqu’il s’agit de traduction!

Notre équipe, c’est la multiculture comme ADN. Nous venons tous d’horizons différents, mais nous sommes également unis autour d’une même passion qui nous rassemble: celle de rendre la communication possible au-delà des frontières linguistiques et ouvrir les portes d’une nouvelle vie pour certains, ailleurs.

Nous travaillons ensemble régulièrement au siège social de l’entreprise à Baden en Suisse, certains d’entre nous proviennent de l’Autriche ou encore de l’Italie, d’autres travaillent à distance, depuis la France, le Brésil, l’Allemagne ou encore les Pays-Bas. Nous menons ensemble des projets divers et variés: des projets de traductions certifiées pour vous aider à construire votre avenir à l’étranger, des projets de traductions d’entreprises pour leur permettre de se faire un nom auprès de nouveaux prospects à la langue et à la culture différentes, des projets de conseil en communication, où la langue, dont nous sommes les spécialistes, prend une dimension toute particulière.

Multiculture, parce que d’où que vous venez, nous vous comprenons. Multiculture, parce que nous parlons votre langue, et nous comprenons vos besoins. Parce que nous les vivons au quotidien.

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Traducteur et interprète

Y a t’il une différence entre le métier de traducteur et d’interprète? 

Oui! Le traducteur transforme un texte écrit d’une langue à une autre, tandis qu’un interprète traduit  un discours oral d’une langue à une autre. L’interprète est appelé ainsi car le cœur de son métier est d’adapter en continu le discours produit en langue source à une langue cible en fonction de la situation de communication dans laquelle il se trouve. Pour chaque situation de communication correspond un type d’interprétation.

La principale différence entre un traducteur et un interprète, c’est que l’interprète travaille en simultané avec la production du discours source. Il intervient souvent dans des conférences,  soit en simultané grâce à la présence d’une cabine de traduction, soit en différé (on appelle cela la traduction consécutive) et en présentiel. En traduction simultanée, l’orateur ne fait pas cas du traducteur. Il se concentre sur son propre discours. En traduction consécutive, l’orateur doit faire cas du traducteur, faire des pause et lui permettre de traduire une partie du discours qu’il vient de produire. 

Un traducteur n’est pas un interprète! Ce n’est en effet ni le même métier, ni les mêmes conditions d’exercice. On ne sollicite par ailleurs pas un interprète et un traducteur pour les mêmes raisons. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone au +41 56 470 40 40 ou bien par e-mail sur angebot@semiotictransfer.ch.

 

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Agence de traduction

Les « plus » des agences de traduction

Pourquoi faire appel à une agence de traduction pour vos projets de traductions assermentées ?

Tout simplement parce que l’agence de traduction vous offre un service complet incluant plusieurs prestations pour un traitement de votre dossier le plus rapide et le plus efficace qui soit.

Qu’il s’agisse de la traduction, de la correction, de la mise en page, ou encore de la certification, une agence traite votre projet de A à Z : à partir du moment où vous laissez vos documents originaux entre les mains de l’agence, vous n’avez plus à vous soucier de rien. Vous recevez, en général au bout d’un délais d’une semaine, une traduction parfaite, assermentée par les autorités compétentes, et reliée par un set avec la copie de vos documents originaux. C’est l’agence qui s’occupe de tout. Elle vous fait gagner du temps car elle possède un immense réseau professionnel qui lui permet de trouver le traducteur et le correcteur les plus qualifiés dans votre domaine, et ce le plus rapidement possible. Elle a aussi la possibilité de recevoir des assermentations de manière prioritaire grâce aux relations privilégiées qu’elle entretien avec les bureaux de notaires.

Traiter un projet de traduction seul vous prendrait des mois de traitement. En contactant une agence, vous économisez du temps et de l’argent et surtout, vous assurez la qualité et l’authenticité du travail fourni.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter sur angebot@semiotictransfer.ch. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Traducteur

Selon que nous avons besoin de produire une traduction à destination du Brésil ou du Portugal, de la France ou de la Suisse Romande, de l’Ecosse ou des Etats-Unis, nous allons chercher des traducteurs qui sont natifs de la culture correspondant à la langue cible de votre traduction.

Mais pas seulement ! Nous nous assurons également que le traducteur qui va prendre en charge votre projet est aussi spécialiste de la thématique de traduction qui correspond à votre projet. Par exemple, si vous cherchez à faire traduire un diplôme d’ingénierie mécanique pour le Japon, nous allons rechercher un traducteur japonais de langue maternelle maîtrisant la langue française et spécialiste dans le domaine de l’ingénierie mécanique.

Tous nos traducteurs sont des travailleurs indépendants qui collaborent avec nous à partir d’une sélection très précise de leurs compétences. Chaque traduction est évaluée par un correcteur indépendant dont les compétences sont similaires au traducteur en question : grâce à une grille d’évaluation mise en place par nos organismes certificateurs qualité, nous sommes en mesure d’évaluer le degré de qualité de nos prestations et de modifier les processus de travail dans une optique d’optimisation constance pour vous remettre des produits d’une qualité assurée.

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

c’est quoi ton accent?

Humour quand tu nous tiens…

Les traductions et les questions de langue font l’objet de nombreux podcasts sur le Web. Des You tubeur se sont emparés de la thématique pour nous faire partager une petite comparaison sonore des différences de tonalités entre les différents accents du monde.

Regardez plutôt :
https://www.youtube.com/watch?v=b11UNkqJi8I

De l’autre côté du Röstigraben, nos amis Suisses Allemands savent bien se distinguer en matière d’accent !!

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Traduire = trahir?

Traduire, c’est trahir ?
Non, c’est plutôt réinventer !

Il est souvent difficile, pour les marqueteurs, de voir leurs productions publicitaires déformées lorsque ces dernières sont destinées à l’étranger.

Oui, il y a certains jeux de langues qui ne pourront jamais être transférés de manière totalement exacte d’une langue à une autre, tout simplement parce que le système de valeurs culturelles d’une langue est difficilement transposable dans une autre langue.

Alors, le traducteur devient, dans ces cas-là, lui aussi un peu créatif et un peu marqueteur. Il doit chercher dans la langue cible, le système de valeur qui se rapproche le plus de celui de la langue source, de façon à ce que la perte de sens soit moindre.

Cette transposition de sens demande parfois d’utiliser d’autres mots ou expressions pour réussir à faire passer le sens d’une expression ou d’un slogan. Dans ces cas-là, il ne faut pas s’inquiéter de l’écart qu’il peut y avoir d’un point de vue du vocabulaire. C’est plutôt le sens général d’une expression qui importe, quels que soient les mots qui sont choisis par le traducteur, pourvu que ces derniers retransmettent bien le sens originel de l’expression.

La traduction marketing est un jeu de création qui demande parfois de contourner toutes les solutions technologiques mises en place afin de maintenir une cohérence terminologique (mémoires de traduction, glossaire terminologique d’entreprise…). Parfois, seul le travail créatif d’un traducteur à la sensibilité artistique peut permettre de produire des TransCreation, ou des traductions marketing de qualité.

Ainsi, un traducteur ne trahit jamais un texte existant. Il lui offre simplement une seconde vie, dans un système linguistique et culturel différent. Et c’est tout ce qui rend ce métier si passionnant !

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

traduction et informatisation

L’informatisation accélère t’elle les processus de traduction ?

Les métiers de la traduction ont vécu eux aussi le passage à l’informatisation des processus de travail, comme dans de nombreux autres domaines professionnels.
Pour répondre à la question, on pourrait adopter deux points de vue. On pourrait répondre non, si on considère plutôt l’acte de traduire en lui-même.

En effet, sur l’activité même de traduire, l’informatisation n’a pas vraiment d’impact. Globalement, on traduit toujours aussi vite qu’il y a 50 ans, c’est-à-dire que le processus de traduction en lui-même n’a pas vraiment changé. En fait, pour traduire un texte, on a toujours besoin d’un opérateur humain qui lise un texte et le retranscrive dans une langue cible.

En revanche, on pourrait répondre oui, si on considère plutôt l’ensemble des processus de traduction. Autrement dit, c’est plutôt au niveau de la gestion globale d’un projet de traduction que l’informatisation a produit une petite révolution. Aujourd’hui, l’évaluation d’une demande et la rédaction d’un devis ainsi que la gestion de la relation client sont largement assistées par l’informatique. Il en va de même pour les processus de correction ou de mise en page, tout comme pour la restitution des documents traduits.

Ainsi, l’informatisation des processus de gestion d’un projet de traduction permet aujourd’hui de traiter une demande en une semaine, voire parfois moins pour de courts projets, alors qu’autrefois, certains projets pouvaient aller jusqu’à plusieurs mois de traitement, notamment ceux qui demandaient une mise en page spécifique : le copier/coller/enregistrer-sous n’existant pas encore, ce procès de quelques secondes a remplacé, pour le plus grand bonheur des manager de projets, le couper (avec des ciseaux !)/coller (avec de la colle !)/photocopier !

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Accents

Humour quand tu nous tiens…

Les traductions et les questions de langue font l’objet de nombreux podcasts sur le Web. Des You tubeur se sont emparés de la thématique pour nous faire partager une petite comparaison sonore des différences de tonalités et d’accents entre les langues. Regardez plutôt :

De l’autre côté du Röstigraben, nos amis Suisses Allemands savent bien se distinguer !!

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Traductions ratées

We become a baby!

Dans le métier de la traduction, nous rencontrons très souvent des traductions incorrectes qui peuvent parfois faire sourire. Un exemple super frais: c’est cadeau! 😉

Monsieur et Madame T. se sont récemment fiancés et attendent un heureux évènement. Pour fêter ça, ils organisent une grande fête à laquelle ils convient, entre autres, des amis originaires d’Angleterre. Dans le deuxième paragraphe de cette petite invitation, on pouvait lire:

(…) We have another announcement: We become a baby! (…)

Une erreur relativement importante, mais qui provoque tout de même le sourire! En effet, to become signifiant devenir, le carton d’invitation annonçait en réalité (…) nous devenons un bébé (…)!

Autre exemple amusant, un garage proposait des services à distance à ses clients à travers la mise en place d’une hotline. Le mot hotline est un emprunt à l’anglais qui ne se traduit pas. Pourtant, on pouvait lire en français (…) ligne chaude (…) en guise de traduction! De quoi rendre les clients perplexes, n’est-ce pas?!

Et vous, connaissez-vous d’autres exemples de traduction cocasses?
Partagez-les avec nous sur angebot@semiotictransfer.ch.
Avec votre permission, nous les publierons sur notre blog (http://traduction-assermentee.ch/blog/).

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

traduction certifiée?

Vous êtes-vous déjà demandé ce que l’on entend par « traduction certifiée »?

Une traduction certifiée (ou assermentée, ou notariée) peut être demandée à tout moment par les autorités.
Par exemple, pour des extraits de registres commerciaux, des certificats, des diplômes, des passeports, des certificats de naissance, des certificats de mariage ou de divorce, des contrats etc.
Nos traductions notariées confirment l’exactitude et l’intégralité du transfert de sens et lexical dans la langue cible. Elles sont reconnues par les autorités en Suisse mais aussi à l’étranger.

Des questions? Plus d’informations?
Profitez de nos conseils personnalisés.
Écrivez-nous à l’adresse suivante: angebot@semiotictransfer.ch.
Vous recevrez une réponse de notre part dans les meilleurs délais.

Envoyez-nous vos documents de façon à ce qu’ils soient clairement lisibles (format Word, PDF ou autre). Nous serons alors à même de calculer le prix de la traduction en fonction du volume de texte, et de vous fournir un devis.

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest