Archives du mot-clé SemioticTransfer

Premiers stages en entreprise

Le management de projet linguistique

Dans la lignée de la première interview réalisée avec Nicole, l’une de nos managers de projets linguistiques (voir post précédent), nous avons décidé de vous faire voyager dans le monde de la traduction professionnelle pour vous faire découvrir les différents métiers qui se cachent derrière une traduction certifiée.

Aujourd’hui, nous avons rencontré Kristina, étudiante en linguistique et stagiaire chez SemioticTransfer AG, qui vient témoigner de son quotidien et des différentes tâches qui lui incombent au sein de l’entreprise de traductions SemioticTransfer AG. De quoi donner envie de tenter l’expérience à nos jeunes diplômés !

Pour quelle(s) raison(s) as-tu décidé d’effectuer un stage dans le milieu de la traduction ?

Après un diplôme universitaire en littérature anglaise particulièrement théorique, je voulais me constituer un bagage d’expériences pratiques. Le domaine de la traduction me fascinait depuis un certain temps et je me suis donc spontanément mise à la recherche d’un stage dans une agence de traduction.

Comment as tu trouvé et contacté SemioticTransfer AG ?

J’ai tout de suite repéré SemioticTransfer AG via internet, en cherchant des agences de traduction implantées dans le canton d’Argovie. J’ai donc postulé spontanément en écrivant un e-mail à contact@semiotictransfer.ch et j’ai été par la suite très rapidement sollicitée pour passer une entrevue.

Quelles sont les tâches que tu devais réaliser au quotidien ?

Je fais de la gestion de projets linguistiques, principalement pour les traductions certifiées par des notaires (ce sont des traductions de papiers officiels, par exemple de cartes d’identité, de livrets de famille, de diplômes qui doivent être traduits pour des clients particuliers partant à l’étranger ou venant s’implanter en Suisse).Je suis donc également en contact régulier avec le cabinet de notaire qui assermente nos traductions. En outre, je travaille dans le domaine de la gestion des ressources, où je participe à la sélection et à l’accueil des nouveaux traducteurs.

Qu’est-ce que t’a apporté cette expérience sur le plan professionnel et personnel ?

A travers ce stage, j’ai acquis beaucoup d’expérience professionnelle en particulier dans la gestion des projets. J’ai également pu me construire un aperçu du travail de traducteur notamment à travers la manipulation de programmes de traduction. Le contact avec la clientèle est important dans ce métier, c’est un aspect humain très motivant ! Dans l’ensemble, cette expérience a été une bonne chose pour mes études et pour ma transition progressive vers le monde professionnel. Par ailleurs, sur le plan humain, l’ambiance de travail conviviale au sein du team a été très enrichissante et m’a même offert la possibilité de trouver de bons amis.

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Je déménage à l’étranger et je dois faire traduire mon livret de famille.

A qui je m’adresse ? Qui va s’occuper de moi et de mon dossier ?

Si vous êtes sur ce blog, vous êtes déjà à la bonne adresse ! SemioticTransfer est THE spécialiste pour les traductions de ce type. Les papiers administratifs n’ont plus de secret pour l’agence, puisqu’elle traite des dizaines de cas similaires par jour depuis plus de 20 ans !

Au sein de l’agence, vous rencontrerez d’accueillantes Managers de projet, qui s’occuperont de vous personnellement du début jusqu’à la fin du projet. Une seule et même interlocutrice vous sera attitrée, de telle sorte qu’aucune information ne puisse s’échapper.

Pour mieux comprendre : interview exclusive !

Pour briser, la glace, nous avons rencontré Nicole, l’une de nos Manager de projet de choc, qui a accepté de partager son quotidien avec nous. Elle nous explique le rôle essentiel de sa fonction au sein du processus de traduction.

Bonjour Nicole, vous êtes Manager de projets linguistiques chez SemioticTransfer, en quoi consiste exactement votre métier ? 

Mon métier consiste à porter la responsabilité de projets de traduction dans notre entreprise. C’est un métier passionnant car il suppose de porter plusieurs casquettes dans une seule journée ! Concrètement, au quotidien, je conçois des devis à partir de la demande de nos clients (par exemple, pour la traduction d’un livret de famille). A la réception des documents à traduire je les analyse et les prépare pour la traduction. Ensuite je dois coordonner les actions entre les traducteurs et les relecteurs. Je dois toujours veiller à la correspondance entre le prix de nos prestations et le budget client. La dernière phase du processus demande beaucoup de concentration car c’est la dernière avant la livraison du travail au client et la version finale doit être irréprochable ! Mais c’est aussi la phase que je préfère, car c’est celle au cours de laquelle je suis le plus en contact avec des problématiques de langage. Pour les langues dans lesquelles je suis experte, je dois contrôler chaque traduction avant la livraison, effectuer les dernières petites corrections, veiller à la consistance des termes employés, et enfin, préparer la facture.

Si vous étiez absente de  votre travail et non remplacée à  votre poste, quelles seraient  les  consé-quences ? (sur  la production, mais également pour le client) ?

Dans ce métier, je suis constamment en relation avec une multitude de personnes aux fonctions diverses et variées. A mon sens, le Manager de projets linguistiques est un élément essentiel dans le processus de traduction car il occupe une fonction qui lui permet de poser un regard global sur chaque projet. Il est capable de faire le lien entre différents corps de métier, et de les faire travailler ensemble, à distance, pour atteindre un même but. Sans Manager de projet linguistique, les processus de traduction seraient ralentis et beaucoup de données, non centralisées, risqueraient de se perdre dans la masse d’information que nous traitons chaque jour. Par ailleurs, il veille à la consistance de la langue, ce que les traducteurs, particulièrement créatifs, oublient parfois de respecter !

Qu’est‐ce qui vous motive dans  votre travail ?

Depuis mes premières années d’étude, le contact avec les langues est pour moi une véritable passion. La recherche de la meilleure correspondance sémantique est, à mon sens, un challenge hyper motivant et j’aime discuter avec mes collègues des différentes voies qui s’offrent à nous pour trouver la meilleure traduction tout en tenant compte des impératifs et contraintes liés à la commande du client.

En quoi l’exercice de votre métier est‐il utile aux autres ? 

A mon sens, le poste de Manager de projets linguistiques est un véritable soutien pour nos clients. Grace à nous, le client n’a qu’un seul point de contact pour toutes ses questions et besoins liés au projet en cours. Situés à la croisée de nombreux autres contributeurs, nous avons la possibilité d’offrir au client une formule clé en main. D’un point de vue plus philosophique, je pense que l’essence même du métier de Manager de projets linguistique est d’aider tout simplement des gens à être capable de communiquer entre eux.

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Spécificité de la mise en page

Des contraintes formelles qui influencent la
traduction

La mise en page influence particulièrement le sens de la phrase car elle fait apparaître une contrainte spatiale. Certains documents, tels que les fichiers PowerPoint par exemple, offrent la possibilité de jouer sur la taille des caractères ou bien encore sur l’expansion de la zone de texte. Lorsque ces paramètres ne sont pas modulables, le traducteur doit donc transposer le sens dans la langue cible de façon restreinte, en s’assurant que toutes les informations puissent passer au sein d’un cadre formel particulièrement restrictif.

Selon le type de document à traduire que nous recevons, il arrive parfois que certains supports présentent une mise en page spécifique afin de transmettre un message dont le sens peut-être intimement lié à sa mise en forme. Le traducteur doit donc tenir compte de ce paramètre au cours de sa traduction.

Les tableau, les schémas, les notes de bas de page ou encore les illustrations et légendes posent le même type de problématique ; le texte étant souvent extrait de la mise en forme, traduit séparément puis réinséré par la suite dans le layout, il apparait souvent des problèmes de mise en page liés à la non correspondance spatiale et sémantique du document cible avec le document source.

C’est pourquoi nous pensons avec conviction qu’il est essentiel de considérer l’ensemble des éléments qui composent un document source avant même d’entrer en processus de traduction. Chez SemioticTransfer, nous travaillons toujours de manière à ce que la mise en page ne soit jamais écartée du processus de traduction. Traducteurs, correcteurs et managers de projets ont à la fois accès au texte mais également au document original dans sa dimension visuelle complète, afin d’appréhender au mieux le contexte dans lequel est intégré le texte à traduire.

M.L

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Green-Attitude

Le recyclage, ce n’est pas que pour les déchets !

La tendance actuelle est au recyclage et à la protection de la nature. Depuis quelques années, les gouvernements et les politiques de protection de la nature nous éduquent à un comportement éco responsable qui commence à entrer largement dans les mœurs.

Nous aussi, dans le monde de la traduction, nous avons adopté le principe d’éco responsabilité ! Mais ici, on ne parle pas de déchets.

En effet, nous recevons plusieurs fois par jour le même type de document à traduire. Par exemple, nous recevons bon nombre de certificats de mariage officiels, ou encore de diplômes d’études courants. Ces documents sont construits de la même manière et certains segments linguistiques restent fixent. Afin de gagner du temps sur le processus de traduction, nous nous servons d’une mémoire de traduction qui repère les éléments d’un même type de documents ou d’un même contexte linguistique ayant déjà été traduits auparavant. Ainsi, nous avons l’assurance de reprendre une terminologie correcte et parfaitement adaptée, et nous évitons ainsi toute une série de tâches préalablement établies dans le processus de traduction.

Par ailleurs, nous recyclons également le layout de ce type de document très fréquent. Ainsi, nous accélérons la fastidieuse tâche de la mise en page, puisque nous utilisons aussi souvent que possible des mises en page fixes préalablement définies en fonction du type de document traduit.

Pour vous, un gain de temps considérable et l’assurance de recevoir une traduction irréprochable, en un temps record !

M.L

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Je pars étudier à l’étranger…

…et je dois faire traduire mes papiers d’identité.

HELP ! What is it the procédure ?

Au début c’était une idée, un fantasme, un peu, je crois… un rêve d’être ailleurs, d’avoir une nouvelle vie, d’autres expériences…d’être quelqu’un d’autre !

2014. Je me lance, et je pars à l’aventure. Je le réalise ENFIN,  ce projet fou d’il y a trois ans : finir mon Master à l’étranger, et surtout LE VALIDER !!

D’abord, tu trouves l’école de tes rêves, la formation qui va devenir le tremplin de ta carrière, puis tu sélectionne la ville, le quartier dans lequel tu vas atterrir, tu prends déjà contact avec les futurs étudiants, tu accumules un tas d’informations sur le net, tu prends des cours de conversation en langue étrangère, les amis te bombardent  de conseils –parfois judicieux, les parents t’accablent de recommandations –souvent agaçantes… bref, tu t’y vois déjà !

En fait, tout se concrétise quand tu plonges le nez dans les papiers.

C’est quand tu te retrouves en face de ce papier, que tu vas dater et signer dans la minute qui arrive et qui va changer ta vie que tu prends réellement conscience de l’ampleur de ton projet… et surtout des affres administratives qu’il implique !!!

Et plus particulièrement, la traduction de tes papiers d’identité et de tes diplômes officiels. Car, oui, l’institution dans laquelle tu t’inscris va te demander, dans la majorité des cas, une traduction officielle de certains de tes divers papiers d’identité et diplômes d’étude. Tu auras beau avoir fait espagnol 1ère langue au lycée avec la meilleure moyenne de la promo, ça ne va pas vraiment suffire pour que ta candidature soit acceptée, même si ta traduction est la meilleure de toute ta carrière ! Il va te manquer ce petit tampon des autorités qui atteste que ta traduction a été officiellement effectuée par un organisme certifié.

Pas la peine donc de perdre ton temps avec ce genre de formalités, en partant à la chasse au tampon. Il faudrait t’y prendre trois ans à l’avance ! Les agences de traduction telles que SemioticTransfer AG offrent une prise en charge complète de tes documents, de la traduction jusqu’à la certification, en passant également par la vérification minutieuse de la qualité de la traduction effectuée.

 La procédure est simple, rapide, efficace et surtout, officiellement reconnue dans n’importe quel pays du monde :

  1.  Il suffit tout d’abord de savoir quel type de traduction certifiée est exigé par l’établissement ou les autorités du pays dans lequel tu envisages de partir (traduction certifiée par un notaire ? avec apostille pour les pays ayant signé la convention de la Haye ?…).
  2. Ensuite, tu envoies une copie de tes documents (scannés par email ou bien par la poste) à l’agence de traduction avec ta demande spécifique. L’agence va évaluer le nombre de mots à traduire et te proposer un devis incluant la traduction ainsi que la certification de tes documents.
  3. Si tu acceptes le devis, il faudra envoyer tes documents originaux à l’agence par la poste, en recommandé, afin que les notaires puissent certifier qu’il s’agit bien d’une traduction effectuée à partir de documents originaux.
  4. Au bout de trois à dix jours, selon la longueur de la traduction, tu reçois par la poste en recommandé,  ta traduction certifiée avec tes documents originaux.

Et tout ça, sans ouvrir la porte de chez toi !!

Faire des économies sur ses déplacements avant le départ pour de simples formalités, ça permet d’assurer la réservation du billet d’avion… c’est quand même le plus important, dans l’histoire !

 

M.L

Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest